Rechercher
  • Art Roomer

Les 5 points à maîtriser pour faire un devis d’artiste au top



Bien souvent, lorsqu’un artiste peu expérimenté doit envoyer un devis, une forme de crainte s’installe : le document est-il crédible ? Est-il bien formulé ? Est-il susceptible de disqualifier son auteur ?


Chez Art Roomer, bien que nous soyons un peu des artistes nous-mêmes, nous avons plus souvent été du côté de ceux qui reçoivent des devis d’artistes plutôt que de ceux qui les envoient. Nous avons donc notre avis sur ce qui fait un bon devis, c’est-à-dire ce qui permet d’être sélectionné… ou au moins de ne pas être écarté.


C’est précisément parce que nous avons lu beaucoup de devis de photographes, de vidéastes/réalisateurs, d’acteurs, de musiciens et même de graffeurs que nous avons eu envie de vous faire part de notre expérience. Le devis n’est pas seulement un document commercial, c’est aussi un outil de communication, au même titre qu’un site web ou un post Facebook. Il peut en dire beaucoup sur son auteur et à prestations équivalentes, les documents les plus rassurants auront toujours la préférence des clients. Ainsi, certaines règles simples peuvent transformer le devis en arme commerciale redoutable et voici les cinq incontournables (sans ordre d’importance) :


1 - Soigner l’esthétique

Disons-le tout de suite, un devis moche sera très handicapant, car le client cherche un artiste dont il utilisera le talent pour mettre sa propre marque en valeur. Dans ce contexte, comment pourrait-il faire confiance à quelqu’un qui ne sait pas rendre un devis attractif visuellement ?


2 - Aller au-delà de la demande

Le devis peut présenter un forfait avec un tarif et le détail de ce qu’il comprend, ou bien indiquer une liste de prestations avec un tarif pour chacune d’entre elles.

Dans un cas comme dans l’autre, les prestations indiquées doivent correspondre à ce que vous avez compris du besoin du client, mais vous devez également y inclure ce à quoi il n’a pas pensé. Rappelez-vous qu’un brief a toutes les chances d’être vague parce que son auteur lui-même n’est pas très au point. Il appréciera dans ce cas que vous sachiez affiner les contours de sa demande à travers le détail de vos prestations.


En fin de compte, on vous demande de lui ouvrir les yeux et de le rassurer en lui montrant que vous maîtrisez la situation. Ainsi, toutes les prestations nécessaires auxquelles il n’a pas pensé doivent apparaître et surtout, n’oubliez pas d’ajouter des prestations optionnelles. Elles sont indispensables pour votre image puisqu’elles sont le signe que vous savez anticiper ses possibles besoins.


3 - Fixer un prix juste

Quel tarif indiquer ? Voilà une bonne source de stress lorsqu’on manque encore d’expérience en tant qu’artiste. Vous vous dites que si vous êtes plus cher que le voisin, c’est lui qui remportera la mise. Vous en concluez que vous ne devez pas être trop cher, quitte à en oublier que demander un prix juste est légitime. Vous vous dites peut-être même que pour obtenir une mission chez un nouveau client et être ainsi référencé chez lui, vous pouvez commencer par proposer un prix cassé puis augmenter vos tarifs la fois suivante. Alors, permettez-nous de vous arrêter immédiatement : non, vous ne pourrez jamais augmenter vos tarifs plus tard. Vos tarifs trop bas resteront trop bas, jusqu’à ce que vous finissiez par ne plus vouloir travailler avec ce client qui vous plaisait tellement.


Le prix juste est un concept primordial qui va vous permettre de vivre convenablement de votre métier. Mieux encore, pour votre client, le prix juste est un concept rassurant qui joue en votre faveur, car il donne de vous une image d’intégrité et de professionnalisme. Avec des tarifs trop élevés, vous passerez sans doute pour un escroc. Avec des tarifs trop bas, vous risquerez d’être perçu comme un artiste en difficulté et l’inconscient de votre client le poussera à imaginer que c’est parce que vous n’êtes pas doué. Ainsi, votre mission première est de déterminer le prix juste des prestations que vous proposez.


4 - Alimenter la réflexion

Il est important que votre devis s’inscrive dans le cahier des charges que vous avez reçu. Il est également important que vous vous laissiez la liberté de faire une proposition qui sorte des limites strictes de la demande originale.


Vous vous dites que c’est contradictoire et vous avez raison. Pourtant, il vous arrivera parfois de devoir répondre à des demandes incomplètes, voire incohérentes. Dans ce cas, deux réactions sont possibles. Vous pouvez répondre normalement à une demande que vous savez être inadaptée, ou vous pouvez y répondre sans respecter la totalité du cahier des charges. Bien entendu, il vous faudra expliquer ce qui vous a poussé à modifier le périmètre de travail imposé par le client et c’est précisément en faisant cela qu’une partie de votre valeur ajoutée va devenir évidente. Vous deviendrez un conseiller artistique en plus d’être un prestataire et ça, c’est très recherché.


5 - Joindre un texte explicatif

Au(x) tarif(s) et à la liste des prestations correspondantes doit s’ajouter un texte d’accompagnement expliquant brièvement les raisons à l’origine de certains de vos choix, sans pour autant donner l’impression que vous cherchez à vous justifier. Puisque les clients ne connaissent pas toujours la réalité des tarifs, ils doivent comprendre les prestations qui sont essentielles et celles qui correspondent à des options. Au-delà du caractère purement informatif de cette fiche explicative, pensez à son effet convaincant, comme une bonne lettre de motivation. En expliquant vos propositions de façon concise et structurée, vous apparaîtrez comme un prestataire sérieux qui maîtrise son sujet et auquel on peut se fier. C’est rassurant.


Récapitulons. Un devis d’artiste doit être un document clair, précis et attrayant visuellement, car il reflète l’image de son auteur. C’est aussi un écrit qui prépare le client à toutes les dépenses possibles pour mener à bien son projet, en distinguant ce qui est incontournable des options auquel le client n’aurait peut-être pas pensé, chacune devant être proposée au juste prix. Le cas échéant, il doit apporter un éclairage permettant de redéfinir le périmètre du projet pour le rendre plus efficace.